Vincent Blondeau

Freins a disques sur vélos de route

12 messages dans ce sujet

Les marques de vélos de série veulent "imposer" les freins à disque sur les velos de route !

En fait en terme de progrès, pour ma part, je n'en vois pas, sauf peut être pour le cyclo-touriste qui descend des cols mains sur les freins.

Nous l'avons remarqué chez les pros : lors d'une chute il y a eu un genou largement tailladé pour un coureur ce qui montre bien la dangerosité des freins à disques pour les cyclistes en peloton.

Qu'en pensez vous ?

Achèteriez vous un vélo avec des freins à disques et pourquoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A mon avis, les meilleurs argument pour les frein a disque sur velo de routes sont les suivants:

Le fait que la jante de soit plus une "piece d'usure", perso ca ma toujours fait mal de changer une super roue, juste parce quelle avait ateint la limite. Surtout sur du haut de gamme.

De plus le fait de ne plus avoir a renforcer la jante au niveau de la bande de freinage permet de l'alleger. ce qui est toujours bien pour les masses en mouvement.

Pour ma part le plus gros frein a l'achat d'un route/disque, c'est le prix des cocotes..

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

en effet c'est très bien pour un cyclo qui descend sur les freins de long cols, je préfère rester au frein traditionnels qui conviennent parfaitement et au moins on peu changer de roue avec qui on veux, utiliser des jantes hiver sans avoir à tout racheter sans parler du casse tête pour une équipe qui doit se trimballer un type de roue supplémentaire. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je note aussi que l’insistance des  constructeurs pour les frein à disque  semble  vouloir pousser les utilisateurs pour renouveler les vélos complets .

Un nouvelle manière d'imposer aux cyclistes des changements et donc de déclencher du chiffre d'affaire ...

Je n'aime pas cette attitude ...Il faudrait que des mécanos  pro viennent commenter cela . Sur le TDF  il faudra avoir des  protections sur les disques  et des axes traversants ....j'aimerai voir les changements de roues ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais sûrement passer pour partisan, et vous n'auriez pas tort, je suis un professionnel du cycle. Je m'agace toutefois aussi bien à la lecture des forums anglo-saxons que francophones de la guéguerre "pro et anti-disques". Alors quand j'ai lu la lettre de Mécacote dans mes mails traitant du thème "les disques en vélo de route" version "satané complot", j'ai vu rouge.

Je n'ai pas cherché dans vos archives, mais je ne serais pas étonné d'y trouver un sujet traité de manière identique sur le Di2 daté 2008.

Je suis vététiste depuis 28 et routeux depuis 14 ans. Je roule en disques depuis 1999 et j'entendais la même chose sur les freins à disques VTT à l'époque. Dans la moto les anti-progrès prônent la moto sans ABS, sans anti-patinage voire sans injection. C'était mieux avant, bref...

Il faut être anti-quelque-chose pour exister de nos jours. Anti-Trump, anti-Macron, anti-slip ou pro-caleçon.

Rien n'est imposé aux cyclistes modernes. Aucune marque ne propose des gammes à 100% disque. Je vends du Lapierre, du Scott, du Look et des Orbea avec bonheur. Dans chaque gamme, la majorité voire l'écrasante majorité des vélos sont disponibles dans les deux formats et les freins sur jantes continuent à représenter 95% des ventes.

Qui fait le marché ? La demande ou l'offre ? La poule et l’œuf...

Les constructeurs n'imposent rien. Ils développent, ils proposent, ils fabriquent, ils vendent. C'est la loi de l'économie. Si demain un génial inventeur découvre que les vélos à roues carrées sont plus performants que les actuels, c'est lui qui prendra le risque de les proposer, de les fabriquer et de les vendre.

Il n'y a pas de complot ourdi par la NSA, le FBI ou le KGB pour vendre des vélos à freins à disques, il n'y a que des gens comme vous et moi pour lequel le métier est de mettre un truc dans leur assiette et de le faire avec le plus de professionnalisme, de respect et de passion possible.

Quand un client me demande un vélo avec freins à disques, je ne lui réponds pas "c'est nul, ça sert à rien", ou "ouais, c'est chouette, tu vas voir tu vas t'éclater et c'est plus sûr en descente" ... non, je lui pèse le pour et le contre avec lui, et c'est lui qui fait le choix.

Monsieur Blondeau, malgré tout le respect que j'ai pour votre travail, sur ce coup là, vous vous trompez. Venez donc bosser un samedi après-midi en boutique avec moi et vous verrez que ce que vous prenez pour un artifice n'est pas du tout un argument pour augmenter le CA du magasin, c'est simplement un élément de plus pour offrir plus de choix aux clients. Je n'ai encore JAMAIS vu de client acheter un vélo de route en disques pour compléter sa collection dans son garage. Nos clients renouvellent leur matériel et à ce moment là seulement ils se posent la question "disc or not disc, that is the question".

Enfin, penser que les constructeurs nous poussent à prendre des vélos en frein à disques, c'est juste manifester une belle ignorance sur la façon dont travaillent et les magasins, et les fabricants. Loupé. Notre profession est indépendante et nous ne savons que trop bien dire NON... et les dits fabricants ont eux aussi intérêt à ménager les susceptibilités de nous autres professionnels.

A titre personnel, faisant partie (à mon grand regret) des cyclistes bien plus efficaces en descente qu'en montée, j'ai commandé un magnifique Orbea Orca en DuraAce Di2 Disc... car quand on a gouté au disque et à la formidable modulation de freinage que ce système procure, on a pas envie de revenir au frein sur jante. Et moi, c'est là où je prends vraiment mon pied : quand le dénivelé s'inverse.

Amicalement,

 

 

 

Modifié par Mondovélo Orléans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je suis ravi de votre réponse ...j'ai cité les progrès principaux dans le cyclisme depuis 1970 date a laquelle je courrais en FFC...Le frein a disque présente plusieurs dangers avec des disques dangereux  en cas de chute  et cela s'est vu ...sur la route en peloton...En VTT  ou en gravel seul dans  la pampa ou sur un chemin  les risques sont moindres..L'autre danger  c'est qu'un utilisateur moyen  pensera qu'il est en sécurité puisqu'il a des disques de frein   et pourra aller au dessus de ses capacités. Pour descendre un col  un descendeur  n'a pas besoin de frein a disques  ...mais combien de cyclistes savent bien descendre ?
Coté financier  le cyclisme est un sport qui commence à couter cher  et devient élitiste , ce n'est plus de sport populaire de mes débuts  ..les beaux vélos  coutent souvent plus de 10 000 euros  et j'ai moi même vendu quelques vélos encore plus chers ..Vous me direz qu'il en faut pour tous  et je vous rejoins .

Rassurez vous je prends mon pied dans les descentes et je vois ce que d'autres ne voient pas dans les montées..

Je suis ravi de votre réponse et je vous souhaite de  pouvoir rouler et de vous faire plaisir....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, enfin une réaction "externe" d'un autre professionnel. Ca fait plaisir. Bienvenu "Mondovélo Orléans". Dommage que vous ne vous présentiez pas sous votre véritable nom par contre.

Pour ajouter mon point de vu sur le frein à disque pour le vélo de route (type "course", on s'entend)  je pense qu'au delà des avantages modestes, selon moi, qu'il propose (essentiellement : un confort supérieur au freinage et une jante plus légère), d'un point de vu "tout petit fabricant", il pose le problème de le complexification du vélo et le problème de la diminution des choix des choix possibles avec le temps (un peut comme les jantes de 650 qui on disparues (ou presque) car ... Je sais pas pourquoi en fait !).

Vous me direz que c'est le progrès... Oui, d'un point de vu, mais pas forcément du miens qui envisage le vélo comme un outil pour une pratique. Et si on se place réellement du point de vu du cycliste, a-t-il besoin de freins à disques sur un vélo de course ? Je pense pas. Le rapport gain / coût est trop faible selon moi. Et je pense qu'il aurait besoin de bien d'autres choses avant cela... (à commencer par un réel choix de tailles). Maintenant, je sais que le disque va l'emporter à terme...

Et c'est bien là le principal reproche que je ferais aux freins à disque (que j'utilise sur mon VTT et sur mon Gravel / randonneuse avec plaisir et par choix), c'est qu'ils se rajoutent en tant que nouveaux standard alors que les places sont déjà comptés... Et ils vont emporter avec eux d'autres options qui elles, étaient vraiment intéressantes (comme par exemple, le pivot 1" 1/8ème des fourches à pivot carbone...).

Dernière remarque sur les motivations de l'industrie : sans vouloir crier au complot, l'industrie a besoin de renouvellement. Un nouveau standard est en premier lieu là pour motiver ce renouvellement, pas pour améliorer la vie des cyclistes...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur l'Acheteur Cycliste numéro 139 ( qui vient de paraitre ) en page 12 le sujet est aussi traité ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas la peine de me présenter sous ma propre identité, toutefois avec quelques recherches sur Google, vous n'aurez pas de mal à la trouver... ;-)

Trois commentaires à vos deux réponses ma foi très respectueuses et honorables :

  • "les beaux vélos coutent souvent plus de 10.000 €". Mon activité (généraliste) voit très rarement ce genre de spad atteindre des tickets au delà des 10.000 €. Si vous avez cette clientèle, tant mieux. Quand je vends un Look 795 en Ultegra Di² avec de fabuleuses roues Mavic, le ticket reste largement inférieur à ce montant. A 4000 € (voire moitié moins), on a aussi et déjà un superbe engin permettant de se faire plaisir.
  • "un descendeur  n'a pas besoin de frein a disques " : étant moi-même issu du VTT et plutôt casse-cou, j'ai eu l'occasion de constater que le couple étrier Ultégra - jantes Exalyth ne me suffisait plus. Je veux aller plus vite encore, planter mes freinages comme en moto (je suis motard aussi, je précise) et faire lécher les plaquettes quand l'approche d'une épingle se fait sentir pour mieux affiner ma trajectoire. Non, cela ne me fera pas aller beaucoup plus vite que mes potes, mais je n'aurai plus la frustration d'avoir pu prendre encore plus de plaisir si j'avais pu mieux freiner. Est-ce du besoin ou de l'envie ?
  • "Un nouveau standard est en premier lieu là pour motiver ce renouvellement, pas pour améliorer la vie des cyclistes..." : innover pour innover n'a pas beaucoup de sens et la loi du marché fini toujours par écarter les innovations bidon. L'histoire de notre industrie est jalonnée de ces innovations qui n'ont pas trouvé leur public, de ces essais techniques transformés en bides commerciaux. Aujourd'hui, l'industrie du vélo de route regarde avec circonspection cette arrivée qui à l'instar de l’évolution 26-27,5" en VTT n'a créé que confusion et chaos. Il nous aura fallu 2 ans pour éliminer le 26" et défoncer le marché de l'occasion, entrainant par la même occasion la frustration de milliers de pratiquants dont le spad devenait soudain tellement obsolète qu'il faut presque littéralement le donner. Pinarello et Look ne comptent pas parmi les convaincus du disque car le marché du vélo de route est hautement conservateur. Ils attendent de voir, mais tout est prêt dans les cartons en Italie comme à Nevers. Toutefois le disque va simplement donner un peu de sécurité même psychologique. Je suis par contre en désaccord sur le fait qu'il accélérera le renouvellement, mais au contraire, il apportera de la confusion et de fait ralentira ce renouvellement.

Bon appétit.

X

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mon point de vue dans le cyclisme , et cela depuis 1970, j'ai noté des amélioration intelligentes et parfois mal maitrisées:

- pédales automatiques : Look a acheté un brevet à Yvan Champoux de l’université de Sherbrooke  vingts ans après avoir créé la pédale automatique car personne ne sait régler les cales  sous les chaussures .. En parlant de pédales auto Look  a abandonné des solutions intelligentes comme la CX6 et CX7 avec les cales que l'on pouvait régler en pédalant   et en passant aux KEO pour suivre un mouvement dicté par le marketing a perdu 2 mm de capacité de réglage longitudinal ...C'est pas pour les cyclistes mais pour suivre un mouvement lié à la légèreté ..

- chaussures : aucun fabricant n'est en mesure de donner les dimensions des pieds et metas  pour ses chaussures et shimano pour lesquels j'avais fait une étude   sur les R215  n'a pas voulu mettre sur les boites de chaussure : pour un pied de xx de long xx de large et dont le méta fait entre xx et xx mm ...peur de ne pas vendre ...et peu importe que les chaussures ne soient pas adaptées aux pieds des cyclistes pourvu qu'on ait le CA et la marge ..

- vitesses aux leviers , en 1970 j'avais déjà les vitesses en bout de cintre mais non indexées , les vitesses aux leviers et indexées ont apporté un gros plus , et les vitesses aux leviers en électrique c'est véritablement un gain de confort sauf que  les constructeurs ont oublié les cyclistes handicapés  ..qui n'ont qu'un bras : les câbles pour les commandes complémentaires  sont trop courts et on attends le système sans fil. Dans ce domaine puisque  il y a des micro programmes pour gérer les passages des vitesses  pourquoi donc n'y a-t-il pas une commande pour sélectionner le nombre de vitesses et la marque de la cassette pour que  l'ensemble soit Universel  [ chose simplissime à faire en informatique ] si ce n,'est pour imposer un changement complet de groupe  car désormais on parle de groupe et changer tout un ensemble cela fait du chiffre ..

- cadres carbones en 5 tailles  et non pas 12 ou plus pour optimiser l’équilibre  de l'ensemble roulant  ceci afin d'augmenter les marges des constructeurs

- boitiers de pédaliers combien de standards parfois stupides et anti mécaniques ..mème le BSC n'est pas très mécanique car on ne centre pas des roulements sur des filetages ..une solution  pourrait être intéressante c'est celle-ci =Boitier de pédalier

Bref , sans être pour ou contre le freinage à disques je serai plus pour plus de responsabilité vis a vis des ressources et du fait que les changements se doivent d’être plus lents et plus respectueux des cyclistes  pour que le cyclisme vive longtemps ....vous voyez comme moi le prix moyen d'un vélo  acheté an France  à moins de 400 euros et acheté en Grande surface ...Vous voyez les épreuves cyclistes et cyclo-sportives qui  arrêtent car faute de moyens   .... Il faut  être raisonnable comme de supprimer le 26" en VTT  sans tenir compte de l'ergonomie et du fait que des cyclistes sont de petite taille  y compris pour les vélos de route ou le 650 disparait et la manivelles de 150 ou 165 sont aux catalogues mais introuvables ...Pour moi c'est inacceptable car les constructeurs   se foutent de l'ergonomie  et du bien être des cyclistes   et ne pense qu'aux marges   ....Ceci étant cela renvoie les cyclistes  de petite et grande taille vers les artisans  pour du sur mesure ..

Je suis pour le progrès intelligent au service de l'homme  qui n'impose rien ..j'ai acheté mon,premier ordinateur en 1995  et mon programme Mecacote  peut fonctionner sous Windows 3.1 et Windows 10 ...j'ai d'ailleurs des vélocistes qui utilisent toujours la première version sous 3.1....

Le progrès doit aider l'homme  et dans le cas des freins à disques  , sauf à imposer un type de montage , de cotes , de diamètres et à apporter une protection en carbone pour éviter les accidents comme déjà  vu sur Paris Roubaix  l'avenir  est mal parti......

Ce fut un plaisir d'échanger  sur ce sujet ...Merci pour votre participation et de lire mes news ....

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vaste débat Monsieur Blondeau et vous avez en grande partie raison sur beaucoup de points.

Par manque de temps, je ne vais pas être en capacité de répondre à tous ces points avec la froideur de "l'ex" que je suis.

Mais la conclusion qui risque d'être lapidaire pour autant très biaisée "on ne pense qu'aux marges", ne serait pas tout à fait fausse pour autant...

Le commerce impose des règles dont nul ne peut s'affranchir et c'est souvent avec l’œil de la passion qu'on juge notre métier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est certains que la passion nous anime  et aussi que le monde " change un peu et se cherche " avec Internet  qui propose  des produits bien moins chers qu'en boutique ou même que chez nos distributeurs .

Ce qui nous motive en temps que petite structure c'est avant tout de véritablement proposer ce qu'il y a de mieux pour le cycliste en fonction de la réalité de sa pratique  tout en essayant de ménager son porte monnaie pour qu'il puisse se déplacer  et rouler un peu partout.

Trouvez un peu de temps pour participer à notre forum , c'est avec plaisir que nous  échangerons .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant