Aller au contenu
Vincent Blondeau

Freins a disques sur vélos de route

Recommended Posts

Les marques de vélos de série veulent "imposer" les freins à disque sur les velos de route !

En fait en terme de progrès, pour ma part, je n'en vois pas, sauf peut être pour le cyclo-touriste qui descend des cols mains sur les freins.

Nous l'avons remarqué chez les pros : lors d'une chute il y a eu un genou largement tailladé pour un coureur ce qui montre bien la dangerosité des freins à disques pour les cyclistes en peloton.

Qu'en pensez vous ?

Achèteriez vous un vélo avec des freins à disques et pourquoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A mon avis, les meilleurs argument pour les frein a disque sur velo de routes sont les suivants:

Le fait que la jante de soit plus une "piece d'usure", perso ca ma toujours fait mal de changer une super roue, juste parce quelle avait ateint la limite. Surtout sur du haut de gamme.

De plus le fait de ne plus avoir a renforcer la jante au niveau de la bande de freinage permet de l'alleger. ce qui est toujours bien pour les masses en mouvement.

Pour ma part le plus gros frein a l'achat d'un route/disque, c'est le prix des cocotes..

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

en effet c'est très bien pour un cyclo qui descend sur les freins de long cols, je préfère rester au frein traditionnels qui conviennent parfaitement et au moins on peu changer de roue avec qui on veux, utiliser des jantes hiver sans avoir à tout racheter sans parler du casse tête pour une équipe qui doit se trimballer un type de roue supplémentaire. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je note aussi que l’insistance des  constructeurs pour les frein à disque  semble  vouloir pousser les utilisateurs pour renouveler les vélos complets .

Un nouvelle manière d'imposer aux cyclistes des changements et donc de déclencher du chiffre d'affaire ...

Je n'aime pas cette attitude ...Il faudrait que des mécanos  pro viennent commenter cela . Sur le TDF  il faudra avoir des  protections sur les disques  et des axes traversants ....j'aimerai voir les changements de roues ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais sûrement passer pour partisan, et vous n'auriez pas tort, je suis un professionnel du cycle. Je m'agace toutefois aussi bien à la lecture des forums anglo-saxons que francophones de la guéguerre "pro et anti-disques". Alors quand j'ai lu la lettre de Mécacote dans mes mails traitant du thème "les disques en vélo de route" version "satané complot", j'ai vu rouge.

Je n'ai pas cherché dans vos archives, mais je ne serais pas étonné d'y trouver un sujet traité de manière identique sur le Di2 daté 2008.

Je suis vététiste depuis 28 et routeux depuis 14 ans. Je roule en disques depuis 1999 et j'entendais la même chose sur les freins à disques VTT à l'époque. Dans la moto les anti-progrès prônent la moto sans ABS, sans anti-patinage voire sans injection. C'était mieux avant, bref...

Il faut être anti-quelque-chose pour exister de nos jours. Anti-Trump, anti-Macron, anti-slip ou pro-caleçon.

Rien n'est imposé aux cyclistes modernes. Aucune marque ne propose des gammes à 100% disque. Je vends du Lapierre, du Scott, du Look et des Orbea avec bonheur. Dans chaque gamme, la majorité voire l'écrasante majorité des vélos sont disponibles dans les deux formats et les freins sur jantes continuent à représenter 95% des ventes.

Qui fait le marché ? La demande ou l'offre ? La poule et l’œuf...

Les constructeurs n'imposent rien. Ils développent, ils proposent, ils fabriquent, ils vendent. C'est la loi de l'économie. Si demain un génial inventeur découvre que les vélos à roues carrées sont plus performants que les actuels, c'est lui qui prendra le risque de les proposer, de les fabriquer et de les vendre.

Il n'y a pas de complot ourdi par la NSA, le FBI ou le KGB pour vendre des vélos à freins à disques, il n'y a que des gens comme vous et moi pour lequel le métier est de mettre un truc dans leur assiette et de le faire avec le plus de professionnalisme, de respect et de passion possible.

Quand un client me demande un vélo avec freins à disques, je ne lui réponds pas "c'est nul, ça sert à rien", ou "ouais, c'est chouette, tu vas voir tu vas t'éclater et c'est plus sûr en descente" ... non, je lui pèse le pour et le contre avec lui, et c'est lui qui fait le choix.

Monsieur Blondeau, malgré tout le respect que j'ai pour votre travail, sur ce coup là, vous vous trompez. Venez donc bosser un samedi après-midi en boutique avec moi et vous verrez que ce que vous prenez pour un artifice n'est pas du tout un argument pour augmenter le CA du magasin, c'est simplement un élément de plus pour offrir plus de choix aux clients. Je n'ai encore JAMAIS vu de client acheter un vélo de route en disques pour compléter sa collection dans son garage. Nos clients renouvellent leur matériel et à ce moment là seulement ils se posent la question "disc or not disc, that is the question".

Enfin, penser que les constructeurs nous poussent à prendre des vélos en frein à disques, c'est juste manifester une belle ignorance sur la façon dont travaillent et les magasins, et les fabricants. Loupé. Notre profession est indépendante et nous ne savons que trop bien dire NON... et les dits fabricants ont eux aussi intérêt à ménager les susceptibilités de nous autres professionnels.

A titre personnel, faisant partie (à mon grand regret) des cyclistes bien plus efficaces en descente qu'en montée, j'ai commandé un magnifique Orbea Orca en DuraAce Di2 Disc... car quand on a gouté au disque et à la formidable modulation de freinage que ce système procure, on a pas envie de revenir au frein sur jante. Et moi, c'est là où je prends vraiment mon pied : quand le dénivelé s'inverse.

Amicalement,

 

 

 

Modifié par Mondovélo Orléans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je suis ravi de votre réponse ...j'ai cité les progrès principaux dans le cyclisme depuis 1970 date a laquelle je courrais en FFC...Le frein a disque présente plusieurs dangers avec des disques dangereux  en cas de chute  et cela s'est vu ...sur la route en peloton...En VTT  ou en gravel seul dans  la pampa ou sur un chemin  les risques sont moindres..L'autre danger  c'est qu'un utilisateur moyen  pensera qu'il est en sécurité puisqu'il a des disques de frein   et pourra aller au dessus de ses capacités. Pour descendre un col  un descendeur  n'a pas besoin de frein a disques  ...mais combien de cyclistes savent bien descendre ?
Coté financier  le cyclisme est un sport qui commence à couter cher  et devient élitiste , ce n'est plus de sport populaire de mes débuts  ..les beaux vélos  coutent souvent plus de 10 000 euros  et j'ai moi même vendu quelques vélos encore plus chers ..Vous me direz qu'il en faut pour tous  et je vous rejoins .

Rassurez vous je prends mon pied dans les descentes et je vois ce que d'autres ne voient pas dans les montées..

Je suis ravi de votre réponse et je vous souhaite de  pouvoir rouler et de vous faire plaisir....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, enfin une réaction "externe" d'un autre professionnel. Ca fait plaisir. Bienvenu "Mondovélo Orléans". Dommage que vous ne vous présentiez pas sous votre véritable nom par contre.

Pour ajouter mon point de vu sur le frein à disque pour le vélo de route (type "course", on s'entend)  je pense qu'au delà des avantages modestes, selon moi, qu'il propose (essentiellement : un confort supérieur au freinage et une jante plus légère), d'un point de vu "tout petit fabricant", il pose le problème de le complexification du vélo et le problème de la diminution des choix des choix possibles avec le temps (un peut comme les jantes de 650 qui on disparues (ou presque) car ... Je sais pas pourquoi en fait !).

Vous me direz que c'est le progrès... Oui, d'un point de vu, mais pas forcément du miens qui envisage le vélo comme un outil pour une pratique. Et si on se place réellement du point de vu du cycliste, a-t-il besoin de freins à disques sur un vélo de course ? Je pense pas. Le rapport gain / coût est trop faible selon moi. Et je pense qu'il aurait besoin de bien d'autres choses avant cela... (à commencer par un réel choix de tailles). Maintenant, je sais que le disque va l'emporter à terme...

Et c'est bien là le principal reproche que je ferais aux freins à disque (que j'utilise sur mon VTT et sur mon Gravel / randonneuse avec plaisir et par choix), c'est qu'ils se rajoutent en tant que nouveaux standard alors que les places sont déjà comptés... Et ils vont emporter avec eux d'autres options qui elles, étaient vraiment intéressantes (comme par exemple, le pivot 1" 1/8ème des fourches à pivot carbone...).

Dernière remarque sur les motivations de l'industrie : sans vouloir crier au complot, l'industrie a besoin de renouvellement. Un nouveau standard est en premier lieu là pour motiver ce renouvellement, pas pour améliorer la vie des cyclistes...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas la peine de me présenter sous ma propre identité, toutefois avec quelques recherches sur Google, vous n'aurez pas de mal à la trouver... ;-)

Trois commentaires à vos deux réponses ma foi très respectueuses et honorables :

  • "les beaux vélos coutent souvent plus de 10.000 €". Mon activité (généraliste) voit très rarement ce genre de spad atteindre des tickets au delà des 10.000 €. Si vous avez cette clientèle, tant mieux. Quand je vends un Look 795 en Ultegra Di² avec de fabuleuses roues Mavic, le ticket reste largement inférieur à ce montant. A 4000 € (voire moitié moins), on a aussi et déjà un superbe engin permettant de se faire plaisir.
  • "un descendeur  n'a pas besoin de frein a disques " : étant moi-même issu du VTT et plutôt casse-cou, j'ai eu l'occasion de constater que le couple étrier Ultégra - jantes Exalyth ne me suffisait plus. Je veux aller plus vite encore, planter mes freinages comme en moto (je suis motard aussi, je précise) et faire lécher les plaquettes quand l'approche d'une épingle se fait sentir pour mieux affiner ma trajectoire. Non, cela ne me fera pas aller beaucoup plus vite que mes potes, mais je n'aurai plus la frustration d'avoir pu prendre encore plus de plaisir si j'avais pu mieux freiner. Est-ce du besoin ou de l'envie ?
  • "Un nouveau standard est en premier lieu là pour motiver ce renouvellement, pas pour améliorer la vie des cyclistes..." : innover pour innover n'a pas beaucoup de sens et la loi du marché fini toujours par écarter les innovations bidon. L'histoire de notre industrie est jalonnée de ces innovations qui n'ont pas trouvé leur public, de ces essais techniques transformés en bides commerciaux. Aujourd'hui, l'industrie du vélo de route regarde avec circonspection cette arrivée qui à l'instar de l’évolution 26-27,5" en VTT n'a créé que confusion et chaos. Il nous aura fallu 2 ans pour éliminer le 26" et défoncer le marché de l'occasion, entrainant par la même occasion la frustration de milliers de pratiquants dont le spad devenait soudain tellement obsolète qu'il faut presque littéralement le donner. Pinarello et Look ne comptent pas parmi les convaincus du disque car le marché du vélo de route est hautement conservateur. Ils attendent de voir, mais tout est prêt dans les cartons en Italie comme à Nevers. Toutefois le disque va simplement donner un peu de sécurité même psychologique. Je suis par contre en désaccord sur le fait qu'il accélérera le renouvellement, mais au contraire, il apportera de la confusion et de fait ralentira ce renouvellement.

Bon appétit.

X

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mon point de vue dans le cyclisme , et cela depuis 1970, j'ai noté des amélioration intelligentes et parfois mal maitrisées:

- pédales automatiques : Look a acheté un brevet à Yvan Champoux de l’université de Sherbrooke  vingts ans après avoir créé la pédale automatique car personne ne sait régler les cales  sous les chaussures .. En parlant de pédales auto Look  a abandonné des solutions intelligentes comme la CX6 et CX7 avec les cales que l'on pouvait régler en pédalant   et en passant aux KEO pour suivre un mouvement dicté par le marketing a perdu 2 mm de capacité de réglage longitudinal ...C'est pas pour les cyclistes mais pour suivre un mouvement lié à la légèreté ..

- chaussures : aucun fabricant n'est en mesure de donner les dimensions des pieds et metas  pour ses chaussures et shimano pour lesquels j'avais fait une étude   sur les R215  n'a pas voulu mettre sur les boites de chaussure : pour un pied de xx de long xx de large et dont le méta fait entre xx et xx mm ...peur de ne pas vendre ...et peu importe que les chaussures ne soient pas adaptées aux pieds des cyclistes pourvu qu'on ait le CA et la marge ..

- vitesses aux leviers , en 1970 j'avais déjà les vitesses en bout de cintre mais non indexées , les vitesses aux leviers et indexées ont apporté un gros plus , et les vitesses aux leviers en électrique c'est véritablement un gain de confort sauf que  les constructeurs ont oublié les cyclistes handicapés  ..qui n'ont qu'un bras : les câbles pour les commandes complémentaires  sont trop courts et on attends le système sans fil. Dans ce domaine puisque  il y a des micro programmes pour gérer les passages des vitesses  pourquoi donc n'y a-t-il pas une commande pour sélectionner le nombre de vitesses et la marque de la cassette pour que  l'ensemble soit Universel  [ chose simplissime à faire en informatique ] si ce n,'est pour imposer un changement complet de groupe  car désormais on parle de groupe et changer tout un ensemble cela fait du chiffre ..

- cadres carbones en 5 tailles  et non pas 12 ou plus pour optimiser l’équilibre  de l'ensemble roulant  ceci afin d'augmenter les marges des constructeurs

- boitiers de pédaliers combien de standards parfois stupides et anti mécaniques ..mème le BSC n'est pas très mécanique car on ne centre pas des roulements sur des filetages ..une solution  pourrait être intéressante c'est celle-ci =Boitier de pédalier

Bref , sans être pour ou contre le freinage à disques je serai plus pour plus de responsabilité vis a vis des ressources et du fait que les changements se doivent d’être plus lents et plus respectueux des cyclistes  pour que le cyclisme vive longtemps ....vous voyez comme moi le prix moyen d'un vélo  acheté an France  à moins de 400 euros et acheté en Grande surface ...Vous voyez les épreuves cyclistes et cyclo-sportives qui  arrêtent car faute de moyens   .... Il faut  être raisonnable comme de supprimer le 26" en VTT  sans tenir compte de l'ergonomie et du fait que des cyclistes sont de petite taille  y compris pour les vélos de route ou le 650 disparait et la manivelles de 150 ou 165 sont aux catalogues mais introuvables ...Pour moi c'est inacceptable car les constructeurs   se foutent de l'ergonomie  et du bien être des cyclistes   et ne pense qu'aux marges   ....Ceci étant cela renvoie les cyclistes  de petite et grande taille vers les artisans  pour du sur mesure ..

Je suis pour le progrès intelligent au service de l'homme  qui n'impose rien ..j'ai acheté mon,premier ordinateur en 1995  et mon programme Mecacote  peut fonctionner sous Windows 3.1 et Windows 10 ...j'ai d'ailleurs des vélocistes qui utilisent toujours la première version sous 3.1....

Le progrès doit aider l'homme  et dans le cas des freins à disques  , sauf à imposer un type de montage , de cotes , de diamètres et à apporter une protection en carbone pour éviter les accidents comme déjà  vu sur Paris Roubaix  l'avenir  est mal parti......

Ce fut un plaisir d'échanger  sur ce sujet ...Merci pour votre participation et de lire mes news ....

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vaste débat Monsieur Blondeau et vous avez en grande partie raison sur beaucoup de points.

Par manque de temps, je ne vais pas être en capacité de répondre à tous ces points avec la froideur de "l'ex" que je suis.

Mais la conclusion qui risque d'être lapidaire pour autant très biaisée "on ne pense qu'aux marges", ne serait pas tout à fait fausse pour autant...

Le commerce impose des règles dont nul ne peut s'affranchir et c'est souvent avec l’œil de la passion qu'on juge notre métier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est certains que la passion nous anime  et aussi que le monde " change un peu et se cherche " avec Internet  qui propose  des produits bien moins chers qu'en boutique ou même que chez nos distributeurs .

Ce qui nous motive en temps que petite structure c'est avant tout de véritablement proposer ce qu'il y a de mieux pour le cycliste en fonction de la réalité de sa pratique  tout en essayant de ménager son porte monnaie pour qu'il puisse se déplacer  et rouler un peu partout.

Trouvez un peu de temps pour participer à notre forum , c'est avec plaisir que nous  échangerons .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour noter les points " négatifs " des freins à disque  je pourrai dire :

- lourdeur

- c'est compliqué avec un circuit d'huile qui  chauffe lors des freinages longs et appuyés

- il y a risques de coupures avec le disque  même si les bords sont arrondis ( vélos de pros  )

- les bases doivent étre allongées et sont plus larges  avec un entraxe qui passe de 130 a 143 donc pour ceux qui  avaient les talons frottant sur les bases  cela va compliquer

-  le vélo aura moins de réactivité mais sera plus confortable avec l'EAR allongé

- le freinage va créer un couple d'un seul coté avec risque  pour le vélo de " tirer à gauche "

- si la qualité du freinage n'est pas en remettre en cause  la limite sera donnée par les pneus

- le changement de roue sera plus complique et plus long ( compétition ) a cause de l'axe traversant et du disque a centrer

- bien sur le parce de roues  sera a renouveler mais le parc de cadres aussi pour ceux qui ont plusieurs vélos

- le budget va augmenter

- il n'y a pas de standard unique

- les disques ne supporteront pas les projection d'huile

- attention à la manipulation des leviers lorsque la roue ne sera pas présente ...il faudra toujours insérrer une cale ..

Es ce que cela va permettre d'aller plus vite ?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Actuellement,j'utilise un vélo couché avec disque à l'avant et étrier classique à l'arrière.Si l'on considère la puissance et la progressivité du freinage,il y a un avantage pour le disque.

Le très bon dossier du journal "Le cycle " de ce mois, renseigne le pratiquant sur les avantages et les inconvénients. Ce qui parait poser problème,c'est le système"FlatMount".Alors que son implantation au plus près de la fourche favorises le transfert de chaleur, son utilisation impose un diamètre de 160 mm maxi.  Plus le disque est grand,plus le freinage est puissant et l'échauffement moins rapide.  Le standard "PostMount" permet de passer des disques de 160,180,185 et 203 mm,comme en VTT.  

Le bon sens suppose de bien appréhender les avantages et les inconvénients,sans disjoindre les deux. Aujourd'hui,le plus gros inconvénient du disque est le danger en cas de chute en peloton. Le système ne sera à maturité,qu'à partir du moment où ce problème sera résolu.

Belle fin de semaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour noter les points " négatifs " des freins à disque  je pourrai dire :

- lourdeur

- c'est compliqué avec un circuit d'huile qui  chauffe lors des freinages longs et appuyés

- il y a risques de coupures avec le disque  même si les bords sont arrondis ( vélos de pros  )

- les bases doivent être allongées et sont plus larges  avec un entraxe qui passe de 130 a 143 donc pour ceux qui  avaient les talons frottant sur les bases  cela va compliquer

-  le vélo aura moins de réactivité mais sera plus confortable avec l'EAR allongé

- le freinage va créer un couple d'un seul coté avec risque  pour le vélo de " tirer à gauche "

- si la qualité du freinage n'est pas en remettre en cause  la limite sera donnée par les pneus

- le changement de roue sera plus complique et plus long ( compétition ) a cause de l'axe traversant et du disque a centrer

- bien sur le parce de roues  sera a renouveler mais le parc de cadres aussi pour ceux qui ont plusieurs vélos

- le budget va augmenter

- il n'y a pas de standard unique

- les disques ne supporteront pas les projection d'huile

- attention à la manipulation des leviers lorsque la roue ne sera pas présente ...il faudra toujours insérer une cale ..

Es ce que cela va permettre d'aller plus vite ?

 

Nous avons vu  sur le dernier TDF que ce n'est pas le freinage qui est en cause ( tous les freins  moyen et haut de gamme freinent suffisamment )  mais la tenue des pneus  au sol....

C'est donc la limite de l’adhérence du pneu qui serait plus en cause que  le freinage .

Sauf que les constructeurs  veulent plus de  CA et plus de marge   en voulant imposer  le disque qui conduirait au renouvellement de toute la flotte de roues et de vélos ... Et que l'on ne dise pas que  cela n'est point vrais : lorsqu'on veut tuer son chien on l'accuse de la rage ....

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir Monsieur Blondeau,
 
Je reprends avec beaucoup d’effroi la conversation que nous avons eu plutôt dans l’année pour répondre à vos affirmations.
Et j'avoue que je suis plus qu'etonné qu'une sommité de votre calibre se cabre ainsi face à un progrès manifeste. Mais je voudrais souligner aussi et surtout qu'il fait écho au conservatisme de bon aloi qui sied aux pratiquants à "casquette sous le casque".
 
Permettez moi donc de reprendre le fil de notre débat en reprenant "poings par points", les vôtres.
 
Pour noter les points " négatifs " des freins à disque  je pourrai dire :
- lourdeur : oui, et c'est peut-être le seul et unique point sur lequel vous avez raison. Je note un alourdissement d'environ 300 grammes en moyenne. Pour info, Cannondale a présenté un SuperSix Evo Disc seulement 150g plus lourd que la version freins sur jantes.
Je donne deux ans aux constructeurs pour rétablir l'équilibre, voire l'améliorer.
 
- c'est compliqué avec un circuit d'huile qui  chauffe lors des freinages longs et appuyés : j'aimerais que vous précisiez le mot "compliqué". Du point de vue atelier, la purge est aussi rapide voire plus qu'un changement de gaine (déguidolinage / reguidolinage) et de câble.
Oui, le circuit chauffe, mais c'est bien sur le terrain des freinages longs et appuyés qu'il fait montre d'une endurance supérieure et bien plus constante que le frein à câble.
Pour vous en convaincre, je vous invite à remplacer le circuit de freinage hydraulique et disques de votre voiture par un système à câble (comme d'antan) et à comparer son endurance sur une descente de col. Bonne chance. ;-)
 
- il y a risques de coupures avec le disque  même si les bords sont arrondis ( vélos de pros  ) : À choisir, je préfère encore un rotor arrondi de 140 mm dans le tibia qu'un plateau de 53 dents. Mais si vous êtes stressé à ce point, des constructeurs comme Tune ont déjà des protections dans les tuyaux.
 
- les bases doivent être allongées et sont plus larges  avec un entraxe qui passe de 130 a 143 donc pour ceux qui  avaient les talons frottant sur les bases  cela va compliquer : question de mathématiques, l'augmentation de l'OLD de 130 à 142 implique un élargissement de 6 mm des bases de chaque côté, soit, mais quel est l'écartement réel des bases au niveau des talons sachant qu'ils passent aux environs des 2/3 arrière ? (PS : je suis concerné par le sujet, je pédale en canard, mais je n'ai aucun problème de frottement).
 
-  le vélo aura moins de réactivité mais sera plus confortable avec l'EAR allongé : je n'ai pas compris ce point, désolé.
 
- le freinage va créer un couple d'un seul coté avec risque  pour le vélo de " tirer à gauche " : je rigole... vous avez testé avant de dire ça ? La seule fois où ai ressenti cela, c'était au début des années 2000 quand Cannondale a sorti sa première version de sa fourche VTT monobras, la fameuse Lefty. Je l'avais affublée d'un disque de 203 mm (d'ailleurs incompatible). Avec des axes de 12 mm traversants, les freins à disques route freinent droit, n'en déplaisent à leur détracteurs.
 
- si la qualité du freinage n'est pas en remettre en cause  la limite sera donnée par les pneus : exact, ça va défriser les irréductibles du 23 mm, sachant qu'aujourd'hui je vends à 95% du 25 mm, la combinaison est parfaite.
 
- le changement de roue sera plus complique et plus long ( compétition ) a cause de l'axe traversant et du disque a centrer : ahahah, mais avez vous déjà changé une roue disque de votre vie ? Quel centrage ? Une roue disque se centre seule, je vous invite à un petit stage de mécanique gratuit, et on ira se faire une pizza à l'Etna après...
Pour qui n'a pas deux mains gauches, le changement de roue est même plus rapide qu'avec un frein sur jante !
 
- bien sur le parce de roues  sera a renouveler mais le parc de cadres aussi pour ceux qui ont plusieurs vélos : oui c'est sûr, mais ce fameux parc se renouvellera sur 5 ans, durée moyenne entre deux changements de vélos. Comme je vous ai dit, PERSONNE n'est venu m'acheter un vélo avec "freins à disques" tout en haut du cahier des charges.
 
- le budget va augmenter : pour le moment il y a effectivement une différence de prix, mais les volumes aidants, les disques vont continuer à se démocratiser à l'instar du VTT qui propose par exemple des Orbea à 475€ en hydraulique Shimano...
 
- il n'y a pas de standard unique : vrai, mais faux -> la bataille est perdue pour beaucoup de petits accessoiristes, Shimano a bel et bien imposé le flat-mount, il suffit de se promener à l'Eurobike pour s'en convaincre.
 
- les disques ne supporteront pas les projection d'huile : ils ne supportent pas non plus d'être mis au micro-ondes et ne résistent pas au marteau-piqueur. Non, sans déconner "projection d'huile" de quelle origine ? Parce qu'à priori ce n'est pas une circonstance de course très "normale"... ou si le mécano est un abruti fini.
 
- attention à la manipulation des leviers lorsque la roue ne sera pas présente ...il faudra toujours insérer une cale .. : Oui, ça s'appelle prendre des précautions. Au même titre qu'il vaut mieux toujours remettre ses belles lunettes dans un étui.
 
Es ce que cela va permettre d'aller plus vite ? : oui, je le confirme, cela met terriblement en confiance, ça vient de me coûter une clavicule. Au bout de trois jours de course, je ne freinais presque plus et j'ai fini par visiter les urgences de l'hôpital de Sartenne. Le freinage disques sur route est diabolique, c'est un pousse au crime...
Pas pour les fillettes, c'est certain.
 
Nous avons vu  sur le dernier TDF que ce n'est pas le freinage qui est en cause ( tous les freins  moyen et haut de gamme freinent suffisamment )  mais la tenue des pneus  au sol.... : Le pilote y est aussi pour beaucoup, il y a une vraie différence de freinage et de modulation avec un disque, un peu comme si vous suiviez de trop près une Porsche sur l'autoroute. Si elle freine fort, vous allez goûter son 6 cylindres avec le nez...
 
C'est donc la limite de l’adhérence du pneu qui serait plus en cause que  le freinage : ça va changer l'ordre des priorités, demandez aux propriétaires de jantes carbone s'ils sont à l'aise sous la pluie... ;)
 
Sauf que les constructeurs  veulent plus de  CA et plus de marge   en voulant imposer  le disque qui conduirait au renouvellement de toute la flotte de roues et de vélos ... Et que l'on ne dise pas que  cela n'est point vrais : lorsqu'on veut tuer son chien on l'accuse de la rage ....
La grande théorie du complot de la méchante industrie contre les gentils consommateurs, ça marche dans toutes les industries dès qu'un produit de rupture se présente. Fair enough...
Mais voilà, ce discours se tient sur un marché en augmentation, or le marché de la route est d'une stabilité confondante depuis 30 ans. Aujourd'hui, les industriels investissent sur le VAE, la route étant bien moins rémunératrice et beaucoup trop concurrentielle.
 
Bonne réflexion
 
 
Modifié par Mondovélo Orléans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, merci de revenir sur le sujet .

Je ne me cabre pas  contre le frein a disque  et je comprends que pour vous , dont c'est la survie , le renouvellement des vélos est important.

Le frein apporte un meilleur freinage mais cela ne fera jamais descendre Rolland comme NIBALI..la limite étant l’adhérence des pneus .

Le surpoids  existe mais c'est pas le plus important.

Lorsque j’écris " compliqué " c'est pour la majorité des cyclistes qui devront passer par l'atelier...d’où une perte d'autonomie des cyclistes qui  ne sont déjà pas capables de régler les dérailleurs à câble alors des freins hydrauliques....

Les risques de coupure existent et   l'idée que le pédalier peut être dangereux , s'il  est vrais cela n'est toujours pas arrivé  depuis l'origine alors qu'une coupure par un disque c'est arrivé alors que le produit n'est pas répandu . Je vous accorde que ce sera peut être la seule.

Pour l'entretien nombreux sont les cyclistes qui vont devoir passer chez le vélociste  car incapable d’intervenir eux même .

Ce que je comprends surtout, car vos arguments ne sont pas faux, c'est que les constructeurs ( et vous le faites remarquer fort justement le marché stagne) ont un besoin impératif de renouvellement  pour continuer de faire de la marge . Cela peut se comprendre , alors  vouloir imposer le frein à disque  pourquoi pas .

L'écartement de l'entraxe Ar est important et pour nous qui concevons des vélos sur mesure  il faut vraiment en tenir compte et ce n'est pas  aussi peu négligeable que vous voulez le faire croire . Là encore on touche  à ces " mensonges habituels  " car jusqu'à présent les AR courts  favorisaient la nervosité du vélo  , certaines marques en faisaient un argument  ...et là oublié ... Cela me gène de voir des discours  " dirigés "....

Pour moi le frein a disque ( et nous vendons des sur mesure Titane en Frein à disques )  est plus fait pour les cyclotouristes qui descendent sur les freins que pour les coursiers  et pour les gravel ou VTT.

Le frein a disque  va créer un couple d'un seul coté c'est simplement mécanique ...les fourches qui se cassaient  au début  ...c’était pas pour rien ..force est de reconnaitre que les constructeurs ont bien revue la copie  de ce coté là.

Les arguments  sur l’onctuosité du frein a disque sur la route  est juste mais  pour moi en compétition il n'y en a pas besoin il suffit de savoir descendre ..Et sous la pluie   on aura plus de gamelles car ce seront les pneumatiques qui donneront les limites avec plus ou moins de franchise.....jantes carbone ou pas ....

Vu sur la Vuelta les chutes de Frome   c'est du pilotage  pas du freinage ...Vu sur le TDF les chutes  c'est souvent du pilotage  pas du freinage  d'où les arguments pour les disques  pas encore justifiés.

Je comprends aussi que  c'est le monde de la consommation comme si les acheteurs avaient un portefeuille  infini et ce monde là  cours a sa perte ..C'est comme en matériel photo ou le boitier de l'année est obsolètes l'année suivant sauf les appareils pro a 6000 euros ..

La théorie du complot  il faut vraiment arrêter avec cela ....il y a des progrès qui sont  bénéfiques pour le cycliste et la vélo de route en particulier  comme les pédales auto  et les vitesses  électriques shimano ..il y a d'autres changements  qui le sont moins  mais  certains changements  sont la survie des constructeurs ..qui argumentent  pour imposer  alors que ce n'est pas nécessaire.

C'est une question de Société de consommation qui s'emballe  car elle voit ses limites arriver.....Je n'y peu rien mais  c'est  ce qui va se passer .

Aujourd'hui  les changements vont être que le vélo va devenir un moyen de transport de tous les jours avec ses nouvelles contraintes et le vélo de course  aura moins de place . je participe à un colloque sur le sujet avec l'AFEV  dans quelques jours..

Il va falloir revoir le logiciel  car une mutation est en marche  pour de plus en plus de déplacements à vélo et les constructeurs vont voir de nouveaux marchés  s'ouvrir devant eux.

Chaque apport pour la sécurité est le bienvenu mais là , pour la compétition  sur route en peloton, je ne suis pas sur que l'apport soit si important.

Vous savez, je regarde le portemonnaie des cyclistes et  le cyclisme commence a été un sport très cher  , beaucoup plus cher que le golf qui était il y a peu un sport de riche ..Le cyclisme doit rester un sport populaire  et pour cela il faut que les tarifs  soient abordables ...un groupe Durace DI2  coute 2 mois de salaire ? Ce n'est pas en imposant  un renouvellement  total de vélos que le marché se portera mieux  car il risque perdre beaucoup de clients......

Si vous regardez les  chiffres du marche du cycle  et le prix moyen des vélos vendus et que ce chiffre  est inférieur a 450 euros ...vous avez des réponses sur le pouvoir d'achat du cycliste .....Certes nous avons tous des clients avec des vélos a 11 000 euros mais ils sont de moins en moins nombreux ....

Rassurez vous , les freins a disque se trouveront sur les vélos  ensuite ce sera autre chose . qui sera  largement justifié ..et commenté ....et entre temps beaucoup de vélocistes auront disparu et il y aura des courses de vélo sur Internet ...car plus aucun organisateur  ne voudra organiser sur les routes avec toutes les contraintes nouvelles comme accepter des vélos  avec freins à disque et freins à patin sur une même épreuve...

Je rapprocherai l'insistance' a défendre le frein a disque à celle de supprimer le diesel des routes alors que le diesel est plus rentable et les normes  euros6 sont suffisantes alors que la pollution  du aux voiture n'est que 5% de la pollution totale et que les tankers polluent 50 000 fois plus comme les avions mais de cela ( c'est le commerce) on ne veut pas en parler , tout comme  remonter le prix du gasoil  ..c'est pour gagner de l'argent et imposer aux gens de  changer de véhicules avec les vignettes  ..le seul argument vrais est le chiffre d'affaire  ..comme les radars pour la sécurité ...de l’esbroufe.

Bref ,  je comprends vos arguments et je les respecte  mais je ne suis pas d'accord sur tout et ce que je veux c'est que ceux qui roulent sur des cadres titane  français puissent  être autonome partout ou ils iront ...avec le sourire .

Bon vélo...

 

 

Modifié par Vincent Blondeau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plusieurs points (car il est tard et je suis fatigué) :

je ne joue pas ma survie avec le frein à disque. Personne d'ailleurs, c'est justement un marché stable et les innovations de rupture sont perturbantes. Donc l'arrivée des disques sur la route aurait même plutôt tendance à ralentir le marché qu'à l'accélérer. Dans notre industrie, la survie a un moteur et une batterie, elle s'appelle VAE;

il suffit pour s'en convaincre de regarder l'état du marché du VTT après le passage des calamités 27,5" et la dernière en date, le Boost : perte de confiance des clients et report des achats, marché de l'occasion fracassé. Belle réussite... :(

Non, mon voisin Pierre ROLLAND ne descendra pas plus vite que NIBALI, mais NIBALI ira certainement plus vite en descente si il passe aux disques.

Non, les géométries des vélos en disques ne sont pas nécessairement plus longues, les bases du Look 765, du Lapierre Xelius SL (pour prendre des catégories de vélos différentes) etc... sont identiques entre la version disque ou la version sur jante.

Le cyclisme un sport de riche ? Je vous félicite si vous avez cette clientèle, mais à mon sens, la démarche de certains constructeurs américains (en capacité de transformer le plomb en or avec des cadres chinois qu'ils ne fabriquent pas eux mêmes tout ça par l'appui en sponsoring de plusieurs équipes ProTour), est bien plus criticable. Ce sont eux qui font monter les enchères. Mais après tout, si cette clientèle existe, pourquoi ne pas aller la chercher ? On continuera à vendre des wagons annuels d'Orbea Avant H40 à 999€, rassurez vous…

Quand vous parlez de "cyclistes incapables de régler un dérailleur, alors des disques" je trouve un grand paradoxe. Puisque les dérailleurs restent une science obscure pour beaucoup de cyclistes, qu'il y ai une intervention sur des disques ou sur des freins sur jante, cela changera quoi exactement ? Je souhaiterais aussi que vous me précisiez selon VOTRE expérience quelle intervention est à faire sur des disques, parce que j'ai beau me creuser la tête, je n'ai aucune idée de ce que nous serions amenés à effectuer comme opération compte tenu du niveau de fiabilité des freins modernes. Un changement de plaquettes ?

Je ressens enfin une crainte  de votre part : je pense que vous ne maîtrisez pas cette technologie et cela vous angoisse. Faites vous un cadre sur mesure en titane en disques, et testez le, on en reparle. À moins que ce ne soit la défense de votre business que vous souhaitiez dans cet engagement absurde contre l'inéluctable...

buena note

Modifié par Mondovélo Orléans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Sur les freins a disque vous pouvez avoir:

-changement de disque voilé

- changement de plaquettes

- purge du circuit

Bien souvent les utilisateurs ne savent pas faire .

Si vous aviez eu la curiosité de lire mon CV vous auriez compris que  concepteur de machines industrielles et pharmaceutiques , Agrément ISO 9001 et 13485, chef d'atelier matériel forestier puis de machines pour le fer a beton , agrément Messieur Bugatti N°16, Charge d'"affaire dans l’aéronautique , concepteur de Mecacote  je pense que  je suis a même de régler les problèmes des freins a disques .

J'ai le sentiment d'entendre un vélociste que je voyais souvent  , qui avait des marques de vélos différentes tous les ans et qui disait aux cyclistes  chaque année que le vélo qu'il présentait était le meilleur  donc , par déduction , celui qu'il vendait l'an passé c'était de la daube ou comme un certain Sarkozy qui disait " si t'a pas une rolex à 50 ans t'a raté ta vie " .

Moi je suis pour  l'AQ et en AQ   c'est " le nécessaire et suffisant " .. le freinage aujourd'hui  est suffisant ....je ne suis pas certains que le disque sur les vélos de route soit un réel progrès  car j'ai tellement vu  sur les stages de cyclistes qui ne savent pas descendre  que le frein à disque ne les  aidera pas plus...

Ce n'est pas un engagement contre l'inéluctable mais une réflexion plus globale sur le monde et l'avenir ..ce monde de "consommation  obligatoire" plein de mensonges pour essayer de justifier l'injustifiable ..

Je sais bien que les vélos de route auront des freins à disque et ensuite ...ce sera quoi ? 

il vaudrait mieux s' intéresser aux chaussures et aux selles de vélos qu'au freins à disque car le gain serait  plus intéressant.

Je suis " tranquille " pour mon business , je n'ai pas de pression et je travaille quand je veux de plus ma longue expérience me permet d'avoir beaucoup de recul...

Bon vélo..

 

 

 

Modifié par Vincent Blondeau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'on a fait le tour là :)

Merci pour vos contributions.

Personnellement, tant qu'on aura le choix au niveau des fourches et des jantes, cela me va. Comme évoqué, les disques présentent des avantages et des inconvénients, à nous de bien guider nos clients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×