Jump to content

Alliages acier et vélos du futur


Recommended Posts

question pour CMT , j'ai vu des recherches sur les aciers fortements alliés du futur..avec des procédés de laminage magnétique (orientation du grain..),

qu'en savez vous? qu'en pensez vous pour le vélo du futur ?? poids, perf, endurance ??

Le vélo du futur sera en titane double butted ..il sera équipé de vitesses électriques sans câble en 10 ou 11 vitesses et de freins a disques .

Le poids ne sera pas un critère particulier car il faut parler de quel poids ?

Le poids est intéressant ( quand il est bien reparti ) pour les éléments tournants ...suivant le terrain.

Ainsi des roues très légères si elles sot intéressantes en montée deviennent un inconvénient en descente et sur le plat obligeant le cycliste d’être toujours en prise.

Enfin il ne faut pas oublier que le cyclisme pour une grande partie de la population c'est du plaisir ..

;)

Edited by Bjorn Teani
séparation de sujet avec rappel de question
Link to comment
Share on other sites

Ahh les prédictions ! :)

question pour CMT , j'ai vu des recherches sur les aciers fortements alliés du futur..avec des procédés de laminage magnétique (orientation du grain..),

qu'en savez vous? qu'en pensez vous pour le vélo du futur ?? poids, perf, endurance ??

Un vélo, quel qu'il soit, n'a aucune "performance" si on le dissocie du cycliste qui l'utilise. Ce que je veux dire (et j'insiste sur ce point qui est pour moi fondamental) : un outil (le vélo) n'a pas plus de "performance" ou de "comportement" qu'un marteau ! Et là, je parle du haut niveau du cyclisme, hein. C'est sûr que l'on peut qualifier un vélo lambda en prenant pour référence un cycliste lambda... Mais à partir d'un certain niveau de pratique, c'est toujours le couple machine/homme qu'il faut considérer.

Sur les alliages d'acier qui reviendraient à la mode dans les prochaines années, oui, je suis au courant. C'est également ma prédiction.

Une fois que l'industrie cycliste aura été aux limites du poids minimum atteignable en rigidifiant à l'extrême ses cadres, l'axiome de vente sera à nouveau : confort et dynamisme pour tout le monde (et pas seulement pour celui qui développe 400W). Et là, l'acier apportera les bonnes propriétés. Et, cerise sur le gâteau, il aura le bon goût de ne pas les conserver trop longtemps... histoire de justifier un renouvellement du vélo tous les 3 ans.

Je suis mauvaise langue (sur l'industrie) et je suis clairement partisan sur ce sujet.. mais bon, il faut arrêter de croire que l'industrie est là pour le bien-être des cyclistes. L'industrie est là pour vendre plus. Et je ne dis pas qu'au sein de cette même industrie il n'y a pas des gens, des ingénieurs, des techniciens, qui mettent tout leur coeur au développement du "cycle" pour les cyclistes, mais la machine industrielle, elle, au final, a d'autres préoccupations.

Mais revenons au matériel.

M. Blondeau, le titane est déjà LE vélo du futur et cela dur depuis pas mal de temps. ;)

Mais, sauf exceptions (chez les Américains essentiellement), le titane ne sera jamais à mon avis et malgré ses qualités évidentes pour le cycliste, l'alliage de prédilection de l'industrie. Et voilà pourquoi :

- la matière première est la plus cher et son prix va et ira encore en augmentant dans les années à venir

- la soudure titane exige un personnel très qualifié (même en chine) (alors que la soudure acier est bien plus accessible)

- le titane ne "vieilli" pas... "L’obsolescence programmée" ne peut s'appliquer ;)

Les économies d'échelle sur le titane ne sont donc pas aussi accessibles que sur des cadres moulés... voir brasés machinalement. L'industrie n'a pas d'intérêt à en vendre en masse...

Edited by Bjorn Teani
Link to comment
Share on other sites

Non mais le vélo du futur, n'aura plus de rayons, plus de chaine ni cables, tout sera en transmission direct ...

futurist-bicycle-design_03_VHFqv_58.jpg

Se sera pratique, comme depuis le début de l'an 2000 j'ai ma voiture volante, je passe mon temps à regarder en l'air si je la vois ...

Plus sérieusement, dans un domaine comme le cyclisme, l'avenir est à l'économie et l'industrie.

exemple: Pourquoi l'alu a pris le dessus sur l'acier? Car plus facile a assembler en chaîne.

Link to comment
Share on other sites

alors là..je vais tous vous surprendre par quelques mises au point salvatrices....

je suis consultant dans l'automobile ( pour faire simple...) et des ingénieurs de tout acabit, j'en cotoie tous les jours...

on fait des bagnoles comme des cafetières, juste pour la marge opérationelle, la beauté du produit et l'efficacité , laissez tomber, rien qu'a voir les suspensions pseudo indépendantes type mac pherson avec barre stb, qui vous font rebondir a chaque dos d'ane!!!

mais c'est pas cher a fabriquer et les process sont connus et amortis, donc je rejoints totalement l'exposé de CMT...

La matière du vélo du futur devra être la plus "démocratique possible " par l'optimisation du rapport cout, facilité de fab, look et prix matière première..donc les matières stratifiés ont de l'avenir ( le plastique renforcé de fibres..)

concerant sbarro c'est bien mais ce mec est trop imprégné bagnole...c'est un exercice de style mais il ne connais pas trop le vélo..

pourquoi les roues de vélo sont grandes ??pour allier une multiplication facile de la transmission avec une stabilité générée par un heureux concours empirique du hasard...

aucun intérêt a avoir des roues sans rayon, autant mettre de petites roues a pneus pleins de type trotinette avec une fourche basculance vers l'avant et lors des rotations droite/gauche pour respecter l'effet "grandes roues "(géométrie dynamique) mais avec une compacité toute autre..

concernant le pédalier , il mourra car sera remplaçé par des palonniers ( mais autrement mieux dessinés qu'au début du siècle..) intégrant une boite de pignon pour la multiplication ( a terme un système des vitesses par variation continue comme sais le faire une boite américaine..)

et le tout pour 200 euros max...ça sera la révolution...lol

David

Link to comment
Share on other sites

Le vélo du futur restera avec des roues rayonnées car il faut dévoiler et la roue qui ne se voile pas n'existe toujours pas .

L'acier pourrait revenir sur le devant de la scène mais pas le plastique qui a été abandonné ( MOTOLITA à coté de Bordeaux avait travaillé sur ce type de projet pour faire des cadres pas cher mais sans succès ) .

Le dérailleur AR pourrait être remplacé par une boite à vitesse comme rolhoff mais en vraiment très léger car cette solution existe ..la chaine étant remplacée par une courroie .

L'artisan continuera d'exister et produira toujours du sur mesure qui pourra être plus luxueux .

Il faudra toujours pédaler.......

VB

Link to comment
Share on other sites

Maintenant le futur dans combien de temps?

Par ce que pour l'an 2000 on devait avoir des voitures volantes, j'attends toujours ^^'

L'image que j'ai placé c'est un exercice de style réalisé par un designer américain du nom de John Villareal.

L'acier peut revenir, mais il reste par rapport au carbone à résoudre le problème du poids et de rigidité, pour ce dernier cela tient plus au diamètre des tubes.

Pour accélérer le retour de ce matériaux il suffit qu'un pro gagne le tour sur un acier ^^.

Link to comment
Share on other sites

La voiture volante roule et vole aux USA ...

Pourquoi toujours vouloir de la rigidité alors que c'est pas le meilleur choix car ne correspondant pas aux puissances disponibles des cyclistes .

Aucun coureur pro de monte l'alpe d'huez avec un vélo fait pour le KM départ arrêté ? Pourquoi ? Alors que les pistards mettent en oeuvre 2500 watts au demarrage ?

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Pourquoi vouloir toujours réinventer le fil à couper le beurre ??

Le vélo actuel (de route) fera l'objet d'amélioration, bien entendu,

et les commandes électriques des dérailleurs en sont une illustration,

des avancées sur le freinage verront probablement le jour (peut être la possibilité d'utilisation des freins à disques)

des roues comme les MadFiber feront rêver les personnes aisées,

les pédaliers feront l'objet de trouvailles ou de retours de brevets sortis du passé,

les pneumatiques feront l'objet de nouveautés à base de mix de gomme inédit et de protection anti-crevaison révolutionnaire,

mais je ne crois pas qu'il y aura un jour une selle universelle, par exemple.

et comme tout est cyclique, et éternel recommencement, des gens doués en marketing, nous referons rouler sur des aciers, des alus, ou autres types de tubes, sans que ces alliages ou tubes en matériaux non métallique n'évoluent de manières importantes.

Pour moi le vélo du futur sera celui sur lequel on pourra rouler en étant bien posé, et là je crois qu'il y a encore fort à faire.

Phil.

Link to comment
Share on other sites

La selle sur mesure existera un jour avec un systeme de moulage ..

Le cysliste s'assierra sur la selle quis era branche sur une prise de courant qui mettra en mouvement les particules mobiles et a l'arret de l'envoie du courant les particules se figeront là ou elle sont !

C'est sur !

:)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...