Jump to content
Zhemax

Quelles Obligations Pour La Vente D'un Vélo Sur Mesure ?

Recommended Posts

Bonjour à tous, salut Celika.

Je suis dans la même phase que toi (interrogation, réorientation, passion de la mobilité douce).

J'ai donc contacté la DREAL pour cette histoire de réception à titre isolé. Réponse ce jour 

"Bonjour,
Il n'y a pas de réception pour les véhicules non-motorisés.
Cordialement,"

Alors quoi ??? on peut rouler avec n'importe quoi du moment qu'on respecte le code de la route (=> dimensions maxi, position des feux et présence d'un klaxon)

Mais si on se mets à en faire commerce, il faut investir et tester à n'en plus finir, c'est ça ?

bref, si tu avances sur ton projet, je suis curieux d'en discuter, ici ou en MP.

Merci Vincent pour ton "combat", et surtout pour le partage d’expérience.

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

J'ai eu hoirs une réponse de Norminfo assez interressante  :

""

Bonjour Monsieur Blondeau,

 

Nous sommes vraiment désolés mais à notre niveau nous ne pouvons pas vous apporter de réponse. Aussi, nous vous invitons à vous rapprocher du chef de projet à l’adresse suivante : philippe.legrand@bn-auto.com ( projet abandonne avait ete repris par l'association des artisans du cycle mais ça a fait plouf donc je poursuis )

A toutes fins utiles, nous vous invitons à consulter la FAQ de la normalisation :

https://normalisation.afnor.org/foire-aux-questions/

 

Par exemple :

Qu’est-ce qu’une norme volontaire ?

Lancée à l’initiative des acteurs du marché, la norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Elle est le fruit d’une co-production consensuelle entre les professionnels et les utilisateurs qui se sont engagés dans son élaboration. Toute organisation peut ou non l’utiliser et s’y référer ; c’est pourquoi la norme est dite volontaire.

 

Comment prouver la conformité de son produit ou de son service aux normes volontaires de référence ?

La conformité aux normes volontaires peut faire l’objet d’une déclaration du fournisseur sous sa seule responsabilité. Il s’engage sur la qualité de sa production, de ses prestations ou de son organisation. Le fournisseur ou le client peut également demander que cette conformité soit attestée par un organisme tiers, compétent (laboratoire, organisme d’inspection, organisme de certification…). Lequel se charge de vérifier que le produit, le service ou le système concerné répond aux exigences de la norme.

Nous espérons avoir répondu à vos attentes.

Recevez nos sincères salutations

 

-----------------------------------------------------------------------------

Pôle Norm’Info

AFNOR Editions

Téléphone : 01 41 62 76 44

Mail : norminfo@afnor.org

11 rue Francis de Pressensé

93571 – La Plaine Saint-Denis cedex ""

Depuis 2006 c'est la première fois que l'on me parle de cela aussi comme j'ai des dossiers prêts  et/ou a revoir ..je pense qu'il serait interressant de   rediger  cette norme volontaire .

Je vais poursuivre le travail  pour avoir un dossier ficele  et ensuite je le proposerai a tous les acteurs du cycle...Ceux qui se sentent responsables ....ainsi qu'aux assureurs puisque les assureurs  n'assureraient pas un accident  si les regles n'etaient pas respectées depuis l'article L221-1 du code du commerce.. Je pense que c'est la bonne solution. Ayant été ISO9001 et 13485 je vais repartir  vers cette solution...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Merci pour cette info et pour vos démarches :), j'espère que la montée du vélo en ce moment va faire bouger un peu les choses (même si le vélo artisanal reste très marginal) . S'il y une possibilité de créer la norme (vu que d'après ce que j'ai compris les autorités et administrations compétentes ne sont pas vraiment motivées pour le faire) c'est effectivement une piste très intéressante !

 

@Méric ça n'a pas vraiment avancé, entre-autres car je n'ai toujours pas trouvé de cadre légal sur cette pratique... Il est visiblement possible de se lancer dedans, de nouveaux cadreurs apparaissent chaque année, mais la couverture en cas d'accident (qui ne peut être écarté, ça reste des véhicules) reste floue, une assurance va-t-elle couvrir un vélo qui n'est pas conforme à une norme ?

J'avais discuté avec un cadreur qui n'avait pas eu trop de problèmes pour se lancer via une coopérative d'entreprises, et a eu la gentillesse de partager son expérience: https://www.veloartisanal.fr/topic/123/devenir-artisan-du-cycle/27

Sinon j'ai commencé à lorgner sur les formations possibles: il y a des formations de soudeur/chaudronnier sur plusieurs mois, qui devraient déjà poser de bonnes bases. Et des formations plus courtes en commerce/administratif, à voir si c'est utile.

Je vais aussi commencer à étudier mon business plan, histoire d'avoir un minimum de billes pour déterminer la viabilité de l'entreprise et chercher des aides/financements.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans notre Pays  , tout commence par l'article L221-1 qui  explique que le produit  que tu mets sur le marche doit répondre a des exiegences de sécurité et il te renvoie vers un decret d'application de la norme concernant ton produit .

La Norme ISO 4210 ( vélo de route )  est prévue pour de la sérié ( merci ceux qui ont  commence par sous traiter en Asie et ont du imposer cette norme tellement le travail etait mal fait = souvenez vous des cadres carbone Look dont les tubes se déboitaient de la douille  ! c'est un exemple ) ...et pas pour de l'unitaire .

L'assureur   n'est pas compétent car par principe il considère que tu respectes  toutes les normes  alors que pour l’unité tu peux pas .. Cela il ne te le diras que si tu lui expliques..

Moi j'ai fait une analyse des risques alors que je  proposais :

- etudes posturales

- cadres sur mesures

- machines pharmaceutiques

- dietetique pour les sportifs

- dispositifs médiacaux

J'etais ISO 9001 et ISO 13485

L'assureur ( AXA ) n'avais pas peur pour les vélos mais peur pour tout le reste alors que pour les machines pharmaceutiques j'avais fait un dossier " type "  qui avait été agréé par l'APAVE non sans mal ( le contrôleur  Apave voulait des sécurités à tout va et lorsque j'ai plaque mon porte mine - ja travaille a la planche ) contre sa carotide  en lui demandant ce qui se passerait si violemment je lui plantait dans la carotide - usage anormal pour un porte mine - il a compris  les choses  très facilement ...) pour les dispositifs medicaux il y avait l'agrement ISO 12485 et le dossier  de sécurite pour chaque produit et pour la diététique les produits etaient agréés par l'Office Fédaral de la sante Suisse et respectaient les normes en vigueur... 

Pour les vélos l'assureur m'avait confirmé qu'il ne pouvait  pas intervenir en cas d'un probleme  car le produit mis sur le marche ne repondait pas aux exigences de la Norme .

C'est l'idée de na norme volontaire qui me parait la plus crédible pour l'immédiat  ( un peu comme ce que je faisais en autocertifiant mes machines pharmaceutiques ) ..

Le principe est " relativement simple "  :

- réalisation d'un dossier descriptif pour la fabrication 

-  detail particuliers ( DOMS )  pour la préparation et la soudure  ou l'assemblage du cadre

- autocontrole

Le " modèle "    devra subit  un contrôle de validation...Il a y a plusieurs solutions mais  la plus simple qui me parait nécessaire c'est de   faire passer  " un modèle " au test de fatigue de pédalage de la Norme  ISO 4210 ( cout environ 38/0 euros ) soit  jusqu'à la quantité de cycle de la norme soit jusqu'a rupture de fatigue .  Pour moi il n'y a que ce tests qui est intéressant car le test de chute  est à mon sens " idiot " car en cas de chute on se fout du cadre mais pas du cycliste qui est sur le vélo .  Comme je le disais  " pourquoi mettre des ceintures de sécurité  aux mannequins pour les crash tests  ?  en vélo le cycliste il a quoi comme ceinture de sécurité . Combien de voitures seraient conformes sans ceinture pour les mannequins ?  C'est juste pour marquer   quelques points que je considère comme  " déplacés " .

Bref

On fait pour le cadre  ...et c'est tout .

Pour le velo complet on l'autocertifie et on le marque  et on l'identifie comme conforme a la Norme Volontaire ...en renvoyant ( par écrit ) la responsabilité  liées aux accessoires aux constructeurs et aux vendeurs  d’accessoires  ( sur le bon de commande   les produits doivent être conformes à la norme de sécurité et votre  responsabilité est engagées  ) .

En gros voila  ce que j'imagine il ets possible de faire .. Une belle rédaction ( j'ai deja le canevas  et les deux dernieres Normes  NF EN 14781 et ISO 4210 et je vais le reprendre )  et un dossier de traçabilité par cadre  simple et suffisant .

Ce qui est " râlant " c'est surtout  le fait  que dans la norme il y a beaucoup de choses  importantes  , surtout , quand il y a des miliers de produits vendus mais  pour les accessoires  pas de lot donc impossibilité totale de prouver que le produit vendu répond aux exigences de la Norme .

Quand tu regardes cette video :

Comment peux tu imaginer que ce cadre peut ne pas etre conforme à la Norme ...et sécurisant ...

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour souder un cadre il y a je crois une ecole en Angleterre , une aux USA et une en Italie .

C'est pas chaudronnerie  car il faut que le cadre  " sorte " du gabarit sans avoir a étre retouche faute de " casser " son comportement .

Il y a des techniques pour cela .

Un cadre sur lequel on redresse l'AR  pour l'aligner avec le triangle Avant cela se voit trés bien au niveau des pattes AR .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très sympa cette vidéo chez De Rosa :) . C'est clair que vu le soin apporté à la fabrication, l'expérience, les matériaux... Le risque d'une défaillance est assez faible. D'autant si on compare ça aux vélos de grande distribution, soudés par des machines, avec des matériaux de qualité variable, et surtout des accessoires de piètre qualité et mal réglés (je pense surtout aux freins, pédales, potences... qui sont accidentogènes).

J'avais lu quelques discutions sur l'alignement des cadres, et il semblerait que chez les grandes marques et un certains nombres de cadreurs il y ait des écarts plus ou moins importants (alignement haubans/triangle AV). Pensez-vous que ça puisse jouer de façon notable dans le comportement du vélo ? N'est-ce pas moins dommageable que d'aller reprendre le cadre après soudure (au risque, comme vous le disiez, d'altérer son comportement) ?

 

Donc en résumé à l'heure actuelle les artisans sont "nus" face aux normes, et les assureurs veulent bien les assurer mais sans les couvrir vu qu'ils ne sont pas dans les normes... C'est vraiment rageant comme situation.

 

Je plussoie sur le test ponctuel d'un exemplaire pour le test d'effort, par exemple fournir un ou deux cadres lors de la création de l'entreprise, puis un cadre tous les X années ou en cas de changement important de produits (passage de cadres standards à des pliants, cargos ou trikes par exemple). Cela permettrait de garantir la capacité de l'artisan à produire des cadres sûrs, sans procédures trop lourdes et coûteuses. Et en cas de pépins une expertise aura sûrement lieu sur le vélo incriminé.

 

Si on reprend l'exemple de De Rosa, ou Cyfac/Victoire/Lafraise/... savez-vous comment ils s’accommodent de ce problème ?.. Ils produisent une quantité assez importantes de vélos, mais ça reste de l'unitaire ou des petites séries.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas comment ils font mais  depuis toujours les artisans considèrent que la Norme etant faite pour de la série cela ne les concerne pa s. La réalité ( analyse des risques  ISO9001 ) fait que pour mettre un produit sur le marche il y a des articles de loi  comme le L221-1 du code de la consommation qui précise ls conditions de mise sur le marché assorties de    conditions de sécurité  et qui renvoie vers la norme  que le produit soit unitaire ou de série .

Pour  être rassuré certains font un dossier de réalisation  ou de fabrication et de suivi et ont fait passer à 1 " modèle "  les tests de la norme  pour se " assurer "  et puis c'est tout .. En fait le probleme ets plus complexe car  c'est l'ensemble monté qui doit etre conforme  ..

Bref c'est  compliqué  C'est pour cela que je vais faire mon dossier  de " norme volontaire " ..d'ici à la fin de l'année ..Pour les cargo il n'y a pas de " norme " ..Bref  le probleme de la norme pour les vélos  n'a jamais ete bien préparé  et on est  " mal " ..Le fait est que le montage de kit cadre ou le remplacement ou modification d'un velo de série c'est pareil ...hors la norme ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...